Presse

 

Eric Dubarry, artiste peintre, a peint une acrylique qu’il souhaite offrir à une galerie d’art libanaise détruite par l’explosion de Beyrouth. Il l’a baptisée Marfa Gallery.

 

Quatre questions à…

Eric Dubarry, qu’est-ce qui vous a incité à peindre cette toile pour la galerie « Marfa’ contemporary art Gallery » à Beyrouth ?

C’est une galerie que j’avais repérée sur Internet, il y a quelques semaines. J’aime beaucoup les expositions qu’elle proposait, ainsi que la personnalité de sa fondatrice, Joumana Asseily. Une femme dynamique et engagée qui a choisi l’art pour faire passer des messages de paix et d’espoir. Lorsque j’ai appris la terrible catastrophe, j’ai compris que la galerie, qui était située sur le port, avait été détruite. Néanmoins, je sais que Joumana n’était pas sur place pendant l’explosion. En revanche, je ne sais pas où elle se trouve actuellement.

Comment l’inspiration vous est-elle venue ?

J’ai créé cet acrylique sur une toile de 70 x 70 en deux ou trois jours, sous le coup de l’émotion. C’était ma façon d’apporter mon soutien à cet endroit en ces moments si difficiles. J’ai pensé aux couleurs de l’explosion, avec une dominante rouge. Je n’ai apporté aucune retouche, il fallait préserver la spontanéité de l’instant.

Comment comptez-vous remettre cette toile à la galeriste ?

Je ne sais pas encore. Je vais probablement lui faire parvenir par avion, mais je ne connais pas sa nouvelle adresse. Dans l’idéal, j’aimerais me rendre sur place, mais je sais qu’il va falloir beaucoup de temps avant de retrouver un lieu d’exposition. Sinon, je sais que Joumana Asseily se rend régulièrement à Paris. Ce pourrait être la bonne solution.

Comment êtes-vous venu à la peinture ?

Je m’y consacre pleinement depuis un an maintenant. J’ai exercé de nombreux métiers dans différentes parties du monde, avant de me concentrer sur l’informatique de gestion ces 20 dernières années. Certes, la peinture et l’art en général sont assez éloignés de cette activité professionnelle, pourtant la vision artistique des choses a toujours existé en moi. La peinture accompagne souvent le regard que je porte sur ce qui m’entoure. J’exerce cet art dans la catégorie peinture abstraite, à l’acrylique, à l’aide d’un pinceau ou d’un couteau…

Lire l’article sur le web

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.